Ma deuxième grossesse… ou plutôt la cinquième !

L’envie d’écrire sur cette seconde grossesse est de plus en plus pressante et présente.
Parce qu’elle n’est pas facile, comparée à la première, parce que j’ai l’impression d’affronter ça seule alors que je sais qu’on est nombreuses.
pexels-photo-69097.jpeg

Un contexte pas très engageant…

A peine deux mois avant de retomber enceinte, je faisais une (deuxième) fausse couche.
Ce temps, finalement assez court entre une grossesse qui se poursuit et une qui s’arrête est à double tranchant.
Si chaque mois, avoir mes règles était devenue une douleur morale depuis un an et donc tomber enceinte, un soulagement, il me semble également ne pas avoir eut  le temps de faire le deuil de cette grossesse tant attendue et qui s’est éteinte.
C’était comme si cette nouvelle grossesse n’était pas celle « désirée » mais un lot de consolation. Dès le départ, j’ai été étonnée de ces sentiments mitigés alors que je désirais ardemment un nouvel enfant.
A cela s’est ajouté des angoisses peut être plus communes liées à la venue d’un second bébé. On sait cette fois à quel point cela peut être fatiguant alors qu’on est déjà fatigués… On se demande : va t’on l’aimer autant ? Est-ce que TOUT va être à nouveau bouleversé dans notre vie ? ou simplement : quelle organisation ?
Vous mélangez tout ce bazar émotionnel avec un bon cocktail d’hormones, des points de divergences dans le couple, des nausées, un sevrage difficile pour la grande et de la fatigue et vous obtenez trois mois de déprime.
Le pire c’est que c’est une déprime pas évidente à partager (car on est censé se réjouir!). Je suis d’ailleurs reconnaissante envers ma gynécologue, une des seules membres du corps médical qui a su instaurer avec moi un climat de confiance, qui a accueillie mes émotions avec justesse.

Cette grossesse est elle ma dernière ?

Il ne faut jamais dire jamais mais j’ai de plus l’impression que cette grossesse sera la dernière (du moins avant un long moment ?).
Peut être que je réalise que je ne suis pas cette mère de famille nombreuse qui arrive à tout faire, j’aspire aussi à des projets plus perso et  je n’arrive pas à tout concilier. Non je ne sais pas tout mener de front et je me déçois.
Et puis mine de rien, c’est ma cinquième grossesse ( 1 avortement, 2 fausses couches,  1 enfant, 1 à venir), ce n’est pas rien. Je le ressens véritablement comme tel, ça m’est bien arrivé cinq fois, pas deux, avec tout ce que ça implique émotionnellement, et c’est déjà beaucoup.

Du mieux au fil des jours…

HEUREUSEMENT, avec le départ des nausées est venue une petite amélioration du moral, même si la fatigue (et la fragilité qui va avec) reste là.
Le fait de connaître le sexe de l’enfant et d’entendre son cœur battre me permettent d’embrasser un peu plus la réalité. Nous avons déjà choisis un prénom !
On parle beaucoup de surmédicalisation des grossesses/accouchement, je ne suis on ne peut plus d’accord  (je souhaite accoucher à domicile – encore un article à venir) MAIS dans mon cas, ces rendez-vous mensuels au cours de ma grossesse me permettent de mieux appréhender ce qu’il se passe. (Aussi et surement parce que ma gynécologue est ce qu’elle est !)
Publicités

2 réflexions sur “Ma deuxième grossesse… ou plutôt la cinquième !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s