Cultiver l’estime de soi n’est pas s’aimer.

estime-amour-de-soi

Oh pétard ! C’est la première chose qu’il me vient quand je veux vous faire part de ma découverte du jour avec Isabelle Padovani : toute ma vie j’ai confondu estime de soi et amour de soi. Vous aussi vous pensez peut-être que c’est la même chose, mais non. Cultiver son estime de soi n’est pas une mauvaise chose mais elle engendre forcement un contrecoup, voire un mal être. J’insiste sur le fait qu’il n’est ici pas question de bon ou de mauvais, mais juste de conscience des choses. Si on recherche un état de bien être pérenne, cultiver son estime de soi n’est pas la solution.

Qu’est ce que l’estime de soi ?

Comme je l’ai compris en cours, l’estime de soi c’est la tension entre  mon moi idéal/mes valeurs et mes actions. Plus ce que je fais se rapproche de mes valeurs, et plus j’ai une bonne estime de moi même.

Mais comme l’estime de soi repose sur des actions, et que les actions ont un début et une fin, cette estime de soi inlassablement, chute quand l’action s’arrête ou alors quand nos actions ne répondent plus à nos valeurs.

Voici un petit exemple : mon moi idéal est une artiste et auteure. Dès que j’écris ou que je dessine, mon estime de moi augmente : je me sens bien dans mes baskets. Mais dès que je cesse de le faire, pour X ou X raisons, c’est la déprime assuré.

Pire, quand je vois défiler sur facebook les dessins des autres, leurs expos, la sortie de leurs romans, je me dévalorise davantage et/ou je suis jalouse, et au pire du pire je vais même jusqu’à cacher tout ça derrière un « pff de toute façon, c’est de la merde ce qu’ils font.». Ce que je vous partage ici est ma source N°1 de mal être.

Ce dont je n’avais pas encore conscience ce matin c’est que se concentrer sur l’estime de soi entraîne forcément :

  • des moments de « moins bien »
  • et la compétition entre les êtres puisque si on se référence a des valeurs : il y en aura toujours des bons et des moins bons.

Et pendant ce temps là, on ne s’apprécie pas. On n’apprend toujours pas à « cultiver l’amour de soi » et de « l’amour pour soi ».

Cela faisait longtemps que je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus. Je ne comprenais pas ce qui clochait chez moi.

Dans les écoles de travail social, on nous parle de restaurer l’estime des autres à tout va. Et je me rends compte qu’aujourd’hui cette reflexion n’est pas poussée jusqu’au bout.

CULTIVER L’AMOUR DE SOI

Je vais maintenant tacher de m’accueillir moi même, avec la même bienveillance que j’exige de moi auprès des autres dans « mon travail social » ou avec mon bébé. En essayant de déconstruire ma pensée, en décryptant derrière chacun de mes jugements envers moi, et les autres, le besoin qui s’y cache.

Je vais aussi m’autoriser à être plus sympathique avec « ce que je suis », sans avoir sans cesse peur de tomber dans le narcissisme, car cette peur là, est le fruit d’un conditionnement. Il ne s’agit pas de s’aveugler mais de prendre conscience que, personne d’autre que nous peut savoir ce dont on a exactement besoin et se le donner.

Par exemple, je n’aimais pas les gens que j’appelais un peu vite « prétentieux » : ceux qui n’hésitent pas à mettre en avant leurs qualités. Je me rends compte que ça m’énervait  justement car ça réveillait chez moi ce manque et ce besoin d’amour envers moi même.

Malheureusement, je n’ai pas fait encore assez l’expérience de cet amour de soi : je préfère vous renvoyez vers les vidéos d’Isabelle Padovani qui m’ont permis cette prise de conscience pour une plus juste illustration.

Le lien avec la parentalité ?

Pour moi c’est une raison de plus d’être bienveillant avec ses enfants, car avec un peu de chance, il reproduiront cette bienveillance envers eux même pour commencer.

Ne pas avoir peur de leur dire tous les jours à quel point on les aime, et que même s’ils font des choses qui nous énervent ça peut altérer notre sentiment d’amour sur le moment mais que ça ne change rien à notre envie de les aimer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s