MON ENFANT PREND LE POUVOIR ?

jeu-de-pouvoir

 

Avec Azalée, on échange régulièrement autour de la question du « jeu de pouvoir ». Celui qui consiste à voir systématiquement en nos enfants de petits êtres manipulateurs, qui veulent à tout prix nous transformer en marionnettes à leur service.

LE JEU DE POUVOIR – QUI A RAISON – QUI A TORT ?

Vous savez, toutes ces fois ou vous entendez « Oh, il fait de la comédie » « laisse le donc ! Il a compris que quand il pleure, tu le prends ! » vous entendez en fait, cette peur de l’adulte de « perdre le pouvoir ».

Or il ne devrait pas être question de pouvoir avec nos enfants (ni avec nos conjoints d’ailleurs, je vous propose d’écouter cette SUBLIME conférence sur la communication non violente de Marshall Rosenberg ).

Le monde serait bien plus agréable, si collectivement, on arrêtait de vouloir toujours savoir qui a raison, qui a tort, et qui a le pouvoir… Personne ne gagne à ce jeu, tout le monde y perd beaucoup d’énergie.
Mais pour cela, il faudrait l’apprendre dès l’enfance.

VOTRE ENFANT NE VOUS MANIPULE PAS

Ce que nous explique très bien Isabelle Filliozat dans ses livres que je recommande vraiment (faciles à lire et passionnants), c’est que l’enfant est surtout un être de besoins, incapable avant longtemps de faire un « caprice » ou de la « comédie ». Et l’amour fait partie de ses besoins vitaux. Quand on répond par la violence, la punition, la privation, on ne répond pas à ce besoin d’amour.

On ne fait qu’accentuer ses incertitudes, son mal être, et son sentiment de ne pas être assez bien pour nous.
Alors, on alimente de nouvelles crises. Ou pire, on enterre son amour de lui même.

UNE VISION AUTORITAIRE TRÈS ENRACINEE EN NOUS

Il est malheureusement difficile de sortir de ce jeu de pouvoir, de ne plus essayer d’asseoir son autorité à tout prix parce que jusque là, c’est le seul modèle que nous avons reçu.
Et puis c’est tellement ancré en nous qu’on se dit qu’il n’existe pas d’autre moyen de faire. Pourtant la punition ne fonctionne pas, crier sur ses enfants non plus. Cela permet peut être de décharger ses propres tensions, son propre stress, sa fatigue, mais ça ne mène nulle part. Vous entrez dans un cercle vicieux. 

La violence peu importe la forme qu’elle prend, engendre la violence (zavez pas vu Star Wars ? » la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance. »). Alors peut-être que l’enfant finira par se résigner, mais la violence qu’il a subit resurgira (peut-être attendra t-il d’avoir des enfants à son tour pour leur crier dessus, et ce sera normal pour lui !).

maitre yoda

COMMENT SE FAIRE RESPECTER

J’ai déjà entendu des parents dire : « Oui mais il est important de se faire respecter ! «  Je suis on ne peut plus d’accord.
Mais que mettent-ils vraiment derrière le mot « respect » ?
Le respect, on l’obtient en respectant les autres, en étant juste. Imposer une loi simplement parce qu’on est l’adulte, « celui qui décide », n’est PAS juste. Pas plus que punir un enfant pour une raison qui ne pourrait pas s’appliquer à un adulte.
Imposeriez vous à votre conjoint d’aller dans sa chambre s’il cassait une assiette ? (Mon mec y passerait sa vie si c’était le cas).

Le respect n’a rien à voir avec la crainte.

Il n’est pas question d’être laxiste non plus, comme si c’était l’opposé de l’autorité. Il est de notre devoir d’intervenir quand nos enfants ont des comportements dangereux/insécurisants pour eux-mêmes ou pour les autres. Simplement, il n’y a aucune raison de faire cela dans la violence.

RASSURER SON ENFANT

Certains enfants ont certes, besoin d’être rassurés plus que d’autres. Et si vous avez la désagréable impression qu’il vous « teste », c’est surement qu’il teste votre amour. Les enfants ne formulent pas comme nous leurs besoins. Ils prennent parfois des chemins de traverse, des formes qui nous déplaisent, nous agacent. Mais n’avez vous pas envie de lui répondre que vous l’aimez ? Qu’est-ce qui est si intolérable pour vous dans son comportement ? Vous a t’on reproché ce comportement étant petit ?

 

Pour s’aider à se poser les bonnes questions et déconstruire l’éducation que l’on a nous même reçu, repenser nos schémas de fonctionnement je recommande la lecture de « il n’y a pas de parents parfait » d’Isabelle Filliozat.

13083125_10206143500695533_5380414944292774758_n

 DÉDRAMATISER ou revivre le drame en S’AMUSANT AVEC LUI

Si  vous êtes curieux, ou si vous ne croyez pas qu’une autre façon de faire est possible, je vous invite fortement à vous intéresser à la parentalité positive. « J’ai tout essayé » d’Isabelle Filliozat (promis, elle ne m’a pas payée pour écrire cet article) vous sera sans doute très utile, il regorge d’exemples pratiques concrets en s’appuyant sur les dernières découvertes de la neuroscience !

 

Comme par exemple transformer les interdits en règles positives. Je cite « Quand on dit « ne cours pas ! » un enfant de moins de 7 ans n’est pas capable d’entendre l’interdit, tout ce qu’il retient c’est « cours ». Il est plus efficace de lui dire : « Sur le trottoir, on marche. »  »

 

D’autres auteurs comme Lawrence Cohen, vous invite à prendre les situations qui vous posent problèmes avec vos enfants sous l’angle du jeux. Vous sentez que la moutarde vous monte au nez ? Vous n’arrivez pas à vous faire écouter par votre enfant (mettre son manteau, partir à l’heure…) Et si vous essayiez de faire passer votre message par le jeu ?
Faire semblant d’être en colère, imiter, faire le clown, essayer de provoquer un rire en surprenant votre enfant, en vous rendant idiot, peut vous permettre de détendre l’atmosphère et de rétablir la communication ! Il n’y a pas de raison de ne pas en abuser, ça ne coûte pas cher et rire, c’est bon pour la santé ! En tout cas, moi j’adore, le rire d’un bébé est le truc le plus enivrant du monde 🙂

 

Pour conclure: Être parents, contrairement à ce qu’on a tendance à penser, ce n’est pas forcément devenir sérieux, et ce n’est surtout pas se prendre au sérieux !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s