Diversification alimentaire (menée par l’enfant ?)

nichons
Avant toute chose, je veux prévenir le lecteur que mon exemple n’est pas à suivre. Il va à l’encontre des recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé et je ne voudrais surtout pas encourager des pratiques pouvant nuire à la santé des bébés. Cependant, il me semble que ça ne me dispense pas de vous raconter mon expérience et mes ressentis car j’estime essayer de  m’adapter au mieux à ma situation.

Bébé refuse le biberon

portrait-carré

Je vous en parlais dans mon article sur le passage difficile de l’allaitement au biberon, le lait artificiel n’est pas vraiment au gout de ma fille, malgré les changements de marques et de contenants (tasse à bec, gobelet, cuillère, différentes tétines)… J’ai même acheté un biberon une somme astronomique (20€) imitant la forme, la couleur, et la texture du sein. Bon, je vais pas nier, elle le prend plus volontiers, mais ça ne change pas grand chose car au bout d’un moment (30 secondes) ça la saoule. Et croyez moi, elle sait très bien le faire savoir.

 

Reprise du travail après le congé maternité : l’angoisse

carotte

 

Jusqu’ici, je ne suis partie (au travail) qu’un maximum de 4h environ, laps de temps pendant lequel elle refusait de se nourrir au bib’ malgré ses réclamations. Ce fut très difficile pour moi au début de la savoir si mal pendant que j’étais au travail. Mais elle s’est plus ou moins habituée à ses mini grèves de la faim et vivait plus facilement mes dernières absences.
Je ne vous cache pas que je ne suis pas, de mon côté, super satisfaite de la situation. Quand l’heure approche, je ne pense qu’a une chose : rentrer la nourrir. Pas très serein comme ambiance.
Pour sa 16ème semaine, ne pouvant plus aménager mes horaires de sorte a rentrer le midi, je partirai environ 5h30/6h par jour. Alors peut-être se décidera t-elle à prendre ce  satané biberon…

Commencer la diversification à 3 mois ?

yahourt

Mais parallèlement autre chose s’est produit :
Son éveil face à la nourriture ! Depuis qu’elle observe avec un peu plus d’intensité le monde qui l’entoure, ma fille regarde avec beaucoup d’intérêt les cuillères que je porte à la bouche. Tellement en fait, qu’une fois, sans réfléchir, je lui ai donné ma cuillère de compote (bio, sans sucres ajoutées, celles que je prends d’habitude quoi).
Elle était ravie et à eu l’air de se régaler et d’en redemander. Mais j’ai eu peur d’avoir fait une bêtise (j’ai vite regardé sur internet, effectivement, on conseille la diversification alimentaire à partir de 6 mois, elle en avait que 3… OUPS).
Seulement, je ne pouvais m’empêcher de penser pendant tout ce temps ou elle s’affamait en mon absence « tsss si seulement on pouvait lui donné de la purée… »

Essayer d’attendre 4 mois pour la diversification

 

Alors j’ai tenté de me renseigner un maximum…Pourquoi faut il attendre si longtemps quand le bébé à l’air d’apprécier ? De ce que j’ai compris, le lait maternel (ou son équivalent) est ce qu’il y a de plus calorique et ce qui prend le moins de place dans le tout petit estomac du bébé. Ce qui lui permet donc d’avoir toutes les ressources nécessaires à son bon développement (qu’il ne trouverait pas dans une purée de carottes par exemple). Ok.
Mais partant de cette logique, mon bébé qui s’affame, ce n’est pas mieux nan ?
Au début j’ai décidé d’attendre patiemment les 4 mois. Pour être sure que son estomac déjà, puisse bien assimiler quelque chose de plus solide. Mais cette semaine (à 15 semaines donc) j’ai lu (sur un forum, donc source pas hyper fiable) qu’un yaourt au lait pour bébé équivalait un biberon. J’ai donc essayé de lui donner des petits brassés « dès 4 mois » et là… Gros succès.
Pourtant le lait, elle refuse de le prendre à la cuillère, elle rejette tout. Mais là, elle n’en perds pas une miette la gourmande ! ça fait plaisir à voir !

Conclusion : faire confiance à son bébé

poire

Si je vous livre mon expérience malgré le fait qu’elle aille à l’encontre des recommandations générales, c’est parce que mon instinct me dit que ce sera plus agréable pour elle d’avoir quelque chose qu’elle apprécie en mon absence, pour qu’elle ne ressente pas la faim, ni le stress de devoir prendre le biberon sur lequel elle fait un blocage.
Et si cela nous empêche pas de nous documenter sur ce qu’il y a de meilleur pour nos enfants, il me semble que c’est bon aussi de se faire confiance, à soi mais aussi et surtout à son bébé !

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s