Projet de naissance

 

Pourquoi faire un projet de naissance ?

Dès le début de ma grossesse, j’ai pensé à l’accouchement. J’avais lu des témoignages affreux de violences médicales, des femmes de mon entourage m’avaient parlé de choses que je trouvais très violentes qui leurs étaient arrivées pendant l’accouchement. J’étais littéralement terrifiée à l’idée que cela m’arrive aussi.

Je voulais, à la base, accoucher à domicile. Ce qui, dans mon département, est impossible. Pas de plateau technique non plus. En gros, j’avais deux choix : une clinique privée (celle où a accouché la co-créatrice de ce blog) et le CHU. J’ai accouché à la maternité du CHU.

Comme je le disais dans un précédent article, je n’avais pas de gynécologue. Mes premiers rendez-vous ont été assurés par ma généraliste. Puis, grâce à un groupe facebook de parents, j’ai trouvé la sage-femme qui nous a suivi pour la suite de la grossesse et j’ai décidé de faire un projet de naissance. Exprimer mes attentes et mes souhaits sur papier m’a permis de m’apaiser et de préparer plus sereinement cet accouchement. Je l’ai écris quatre fois avant d’arriver à une version qui me convenait et me semblait adapté. Je pense que, pour plus de facilité de lecture et de clarté, une page word est le maximum.

Voici donc mon projet de naissance, tel que je l’ai présenté lorsque je suis allée m’inscrire au CHU. Il a été lu par l’interne qui m’a reçu le jour là et commenté de façon très bienveillante. Puis, la sage-femme qui m’a reçu aux urgences et celle qui m’a accompagné lors de l’accouchement l’ont lu également. Le personnel du service de grossesse pathologique n’a pas pris cette peine.

Je rajoute des petits commentaires en couleurs pour mieux vous expliquer mes choix.

***

Mon projet de naissance en détails

Ce projet de naissance a été élaboré en accord avec mon compagnon, le père du bébé. Nous sommes conscients du travail et du professionnalisme des équipes soignantes et nous souhaitons vous dire à quel point les conditions de la naissance de notre enfant nous importent.

Nous vous remercions d’avance de l’attention que vous porterez à ce projet de naissance.

Une petite introduction peut être inutile, mais je ne voulais pas brusquer le personnel ou sembler trop sûre de moi, sans qu’ils aient de marge.

 

Généralités

Je souhaite la présence soutenante à mes côtés de mon compagnon, tout au long du travail et de l’accouchement.

 

Travail & Accouchement

Je ne souhaite pas de péridurale. Si vous avez lu mon récit d’accouchement, vous savez que j’en ai eu finalement une, mais que c’était ma décision.

J’aimerais être libre de mes mouvements durant le travail : me lever, marcher ou m’accroupir (soutenue par mon compagnon) si cela m’aide dans la gestion de la douleur, et m’installer comme je le sens durant l’accouchement. Cela a été tout à fait possible tant que je n’avais pas la péridurale : ballon, marche, à quatre pattes, debout… La sage-femme m’a proposé du gaz hilarant et des massages, mais à ce moment-là, la douleur était devenue trop forte, je ne supportais plus rien.

J’accueille avec plaisir tout conseil du personnel soignant pour m’aider dans la gestion de la douleur et pendant la poussée.

Je ne souhaite pas que l’accouchement soit déclenché artificiellement, même si la date du terme est dépassée, sauf en cas de graves problèmes médicaux avérés et avec mon accord. Sur ça, j’ai tenu bon malgré les insistances du personnel du service de grossesse pathologique !

Je ne souhaite pas que l’on utilise une ventouse ou les forceps pour l’expulsion, je ne veux pas que la poche des eaux soit percée artificiellement, ni que le travail soit accéléré artificiellement (ocytocine). Alors là, bilan mitigé. J’ai eu une ventouse, mais c’est-à-dire que vu le contexte, il n’y avait pas d’autres solutions, je pense. Et, j’ai eu de l’ocytocine aussi à la fin.

Je veux que me soient expliqués TOUS les gestes médicaux qui devront peut-être être pratiqués AVANT qu’ils ne soient pratiqués et qu’ils ne le soient qu’avec mon consentement. Par exemple, il serait beaucoup moins angoissant pour moi que l’on me prévienne AVANT de pratiquer une épisiotomie, si cela est absolument nécessaire. Je souhaite donc le savoir en amont si ce geste médical doit être pratiqué. Je n’ai pas eu d’épisiotomie, mais j’ai été un peu déchirée. Lorsque j’ai vu l’interne s’approcher avec son matériel pour recoudre, comment vous dire que j’ai serré les jambes et demandé des explications. Elle semblait énervée que je pose des questions, mais il me semble que mon corps m’appartient…

Mon copain était très attentif au respect de mon projet et quand le personnel annonçait qu’il allait faire ceci ou cela, il me disait « tu es d’accord ? c’est ok ? » pour pouvoir intervenir si besoin. Nous en avions beaucoup discuté avant, et pour moi, il était le garant du respect de ce projet et de mon corps pendant l’accouchement. Ce qu’il a été.

 

Après l’accouchement

Mon compagnon souhaite pouvoir couper le cordon ombilical. Il l’a fait.

Je souhaite allaiter mon bébé et je suis ouverte à tous les conseils que peut me procurer l’équipe soignante. Je souhaite mettre en place un allaitement à la demande et précoce.

Durant mon séjour, je souhaiterai avoir des repas végétariens, ne mangeant ni viande ni poisson. Pour ça aussi, aucun souci, j’avais même trop à manger.

Après réflexion et informations de ma mutuelle, j’ai finalement demandé une chambre personnelle, individuelle, qui est donc prise en charge par ma mutuelle. C’était bon aussi. On n’est jamais vraiment assuré d’avoir une chambre simple selon l’affluence.

***

Et voilà ! En espérant que mon projet pourra vous aider à formuler le votre ! On en trouve plein sur internet sur de blogs de parentalité comme celui-ci, il y a également des livres sur le sujet. J’ai fais le mien en m’inspirant d’autres exemples et en échangeant avec des jeunes mamans et mon entourage.

Publicités

2 réflexions sur “Projet de naissance

  1. Lou Tran dit :

    Ha bah en fait on peut commenter iciiiii ( Lou découvre internet volume 3 ).
    Déjà l’idée de faire une liste est excellente, je ne connaissais pas.
    En ce qui concerne l’accouchement à domicile j’ai eu pas mal de doc avec l’aide d’une amie qui est Doula :).
    Ce que je retiens de tout ça ( en plus que c’est inspirant ) c’est qu’encore une fois vous avez fait front ensemble, en équipe, même avec les imprévus.
    J’ignorais que la demande de chambre individuelle pouvait être pris en charge avec la mutuelle.
    Une question me taraude, en ce qui concerne votre wishlist elle a apparemment été globalement respectée par le corps médical ( ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas ). Imaginons une maman logiquement dans les vaps et un père ou une mère pourquoi pas, mise à l’écart.
    Peut on juridiquement après coup remédier à ça ?
    Comment réagir sur le moment M ?

    J'aime

    • Azalée dit :

      Oh tu as de la chance de connaître une doula !! je pense que si j’ai un deuxième enfant et donc une deuxième grossesse, je me rapprocherai d’une doula, ça doit vraiment être un bon soutien.
      Si, ma mutuelle payait la chambre individuelle et la même la télé 🙂 J’avais une bonne et chère mutuelle que j’ai quitté après, mais ça valait le coup pour la grossesse et l’accouchement (toutes les échos remboursées à 100% par exemple, et j’en ai fais 5 quand même).
      Le projet de naissance n’a pas de valeur juridique, je pense. Malheureusement beaucoup de personnels médicaux font des choses qui vont à l’encontre des souhaits de la personne, parfois en pensant bien faire d’ailleurs. Tu peux, après coup, demander ton dossier à l’hôpital où tu as été et voir ce qui a été fait avec la tête au clair, puis prendre rendez vous avec l’équipe médicale et discuter de tout ça si besoin, ou avec le/la psychologue de l’hôpital, et éventuellement se rapprocher d’un avocat, je pense, si tu estimes avoir été victime d’une erreur médical / de violences médicales. Je suppose que cela doit se passer comme cela, le mieux serait de demander peut être à ton amie doula, si elle a déjà accompagné des personnes dont les souhaits ont été nié.
      Si le/la conjoint.e, le parent, l’accompagnant, et à plus forte raison, la doula, est motivé.e et impliqué, cela peut être bien d’en parler avant et qu’iel sache qu’iel sera le « défenseur » du projet ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s